Les blagues : Une véritable thérapie

Les mauvaises humeurs sont souvent responsables du développement de certaines maladies qui peuvent être évitées. Les blagues à travers le sourire qu’elles nous procurent concourent à la réduction du stress et à l’amélioration de la santé. Les blagues sont donc de véritables thérapies à travers les bienfaits qu’elles apportent à travers leur humour.

Un mécanisme de défense individuel

L’humour à travers les blagues fait partie des mécanismes de défense individuelle.  Pour être à tout instant de bonne humeur, les blagues de jokes-de-papa.com vous offrent des blagues quotidiennes. La lecture des blagues défend une personne contre l’anxiété et le stress. En effet, l’humour est la façon dont une personne répond à un souci émotionnel ou aux stress internes ou externes. Les humours maintiennent l’équilibre entre plusieurs motifs conflictuels.

Bien que le stress soit un élément permettant de se sortir de certaines situations à travers une augmentation de la production d’adrénaline, il est important de pouvoir le contrôler à certains moments. Ainsi, le rire peut jouer ce rôle de contrôleur. Rester dans un état de stress pendant une longue période a inévitablement des conséquences sur l’organisme. C’est là qu’interviennent les blagues. Elles diminuent ainsi le stress en agissant sur la concentration de cortisol (hormone du stress) contenue dans le sang.

Un modulateur de douleur

Selon une étude, le rire augmente le seuil de la tolérance d'un homme à la douleur. Ainsi, les médecins toutes spécialités confondues pourraient commencer à raconter des blagues au cours des consultations. Les dentistes sont les plus visés. Mais un rire débordant à un certain moment peut créer plus de conséquences négatives qu’un stress.

Les blagues ne sont peut-être pas en mesure de guérir toutes les maladies certes. Il ne coûte rien de sourire de temps à autre, et pourquoi pas à tout instant afin de bénéficier gratuitement d’une bonne santé. Ce n’est pas parce que les blagues sont thérapeutiques qu’il faut se contenter d’elles et oublier de par exemple de prendre ses comprimés.