Jean-Christophe Ruffin

Jean-Christophe Ruffin

La générosité à l’état pur. Deux mondes que tout sépare vont se rencontrer : l’extrême degré du talent, de la réussite et l’ultime degré de la détresse.
Qui peut imaginer êtres plus vulnérables, plus condamnés que les enfants nés dans la pauvreté de pays difficiles et que frappe, surcroît d’épreuve, une maladie cardiaque grave ? Ce sont eux, ce soir, qui, par les soins de la « Chaîne de l’espoir », passeront des ténèbres à la lumière. Et ce miracle s’accomplira dans la beauté. Le plaisir que nous donnerons Sophie Koch et Natalie Dessay se transformera en action providentielle. C’est bien cela, la générosité à l’état pur…
L’humanitaire véritable se distinguera toujours, quoiqu’on en dise, de la coopération classique. Ce que font les institutions internationales ou les Etats est considérable et les montants qu’ils mobilisent sans commune mesure avec les moyens associatifs. Mais ce qu’ils accomplissent anonymement, de façon désincarnée et souvent bureaucratique, l’humanitaire le fait avec humanité. Les associations unissent des cœurs et, comme ce soir, des talents.
Et sur scène, ce jour-là, c’est peut-être aussi des parages de l’enfer que monteront d’autres voix d’ange…