Gary Hoffman (violoncelle)

 

La plénitude de la sonorité, une technique parfaite, une sensibilité artistique exceptionnelle caractérisent le style de Gary Hoffman.

Gary Hoffman étudie le violoncelle avec Janos Starker.
Il fait ses débuts au Wigmore Hall de Londres dès l’âge de 15 ans. C’est ensuite New York qui l’accueille. A 22 ans il devient le plus jeune professeur de la célèbre école de musique de l’Université d’Indiana.
Premier Grand Prix Rostropovich à Paris, en 1986, il commence alors une carrière internationale et se produit avec les plus grandes formations, sur les divers continents. Il se produit ainsi avec les orchestres de Chicago, London Symphony et English Chamber Orchestra, Montréal, Toronto, Baltimore, Los Angeles Chamber Orchestra, National Symphony Orchestra, Orchestre Philharmonique de Radio-France, Cleveland Orchestra, Philadelphie, Orchestre National de France, Orchestre de Bordeaux, Monte Carlo, Budapest, Madrid RTVE, Varsovie, etc.a

En récital, Gary Hoffman joue dans de célèbres salles: Alice Tully Hall, Suntory Hall, Kennedy Centre, Tivoli, Gulbenkian, St-Lawrence Center, Théâtre des Champs-Élysées, Beethovenhaus de Bonn, Wigmore Hall, Philharmonie de Varsovie, Genève, Palau de la Musica à Valencia, Théâtre du Châtelet, Concertgebouw d’Amsterdam… On a pu le suivre pendant des années avec la Lincoln Center Chamber Music Society.
Il est l’invité de très nombreux festivals: en Corée, au Japon, Hong Kong, aux Etats-Unis – Ravinia, Bath, Marlboro, Santa Fe, La Jolla, Blossom… – , en Europe – Verbier, Schleswig-Holstein, Stresa, Prades, Colmar, Helsinki, Monte Carlo, Enescu Festival de Bucarest…

Il est très demandé pour ses talents de pédagogue et enseigne lors de master classes très prisées. Ainsi peut-on suivre régulièrement son enseignement à Kronberg, Salzburg, Ravinia, Paris (CNMSP, Ecole Normale…), en Israel, à Manchester, etc. Depuis 2011 il est au poste de Professeur à la Chapelle Musicale Reine Elisabeth de Belgique, où une classe de violoncelle s’est ouverte avec son arrivée.

S’il affectionne le grand répertoire classique pour violoncelle, Gary Hoffman n’en dédaigne pas pour autant la musique contemporaine, dont il est un porte-parole engagé. Des compositeurs tels que Graciane Finzi, Renaud Gagneux, Joël Hoffman, Laurent Petitgirard, Dominique Lemaître, lui ont dédié leurs concertos. On a aussi pu entendre Gary Hoffman dans les concerti de Carter Lemaître , Julius Bürger, et la saison dernière, il créait l’Epitaphe d’Arad Atar à Kronberg.

Installé depuis 1990 à Paris, Gary Hoffman joue sur un Nicolo Amati de 1662 ayant appartenu à Léonard Rose.
Gary Hoffman a enregistré pour BMG (RCA), Sony, EMI, Le Chant du Monde, la Dolce Volta, avec lequel il a en projet les 3 sonates de Brahms avec Claire Désert (suite à Mendelssohn avec David Selig).