L’accès à l’eau potable

L’eau contaminée crée un terrain propice à la diarrhée, au choléra, à la dysenterie, à la typhoïde …

Si l’on n’investit pas dans l’assainissement, les coûts vont flamber et la santé sera un énorme problème. Des efforts exceptionnels doivent donc être faits d’urgence.

L’eau contaminée crée un terrain propice à la diarrhée, au choléra, à la dysenterie, à la typhoïde …

L’objectif du millénaire vise à réduire de moitié le nombre des populations n’ayant pas accès à l’eau améliorée et d’installations sanitaires de base. Ainsi, en Afrique subsaharienne, 60% est le taux d’accès à l’eau potable.

Pour mémoire : Le 28 juillet 2010 l’Assemblée Générale de l’ONU reconnaissait comme un droit de l’homme l’accès à l’eau potable.

« …Ce n’est pas le manque d’eau qui tue, c’est l’eau sale. C’est le fait qu’on n’ait pas organisé l’entretien des puits et l’assainissement autour des communautés locales… Le combat suivant se situe au sein des objectifs du millénaire pour le développement (OMD). Replacer le droit à l’accès à l’eau et à l’assainissement en tête des objectifs ». (Chantal Jouanno-Ex secrétaire d’Etat à l’écologie).

*Statistiques des Nations Unies

(Sources Le Figaro-Le Monde)